Immobilier, la loi Macron ajoute trois jours sur le délai de rétractation

Immobilier, la loi Macron ajoute trois jours sur le délai de rétractation

C’est le 8 août dernier que cette nouvelle mesure a été votée pour la Loi Macron sur l’immobilier. Le délai de rétractation, initialement prévu de sept jours par la loi, a été allongé de trois jours. Les acheteurs de l’immobilier ont donc désormais la possibilité de profiter d’un délai de réflexion de 10 jours suite à la signature du compromis.

Une mesure pour favoriser les acheteurs

Alors que pendant les quinze dernières années, le délai de rétractation suite à la signature du compromis de vente d’un logement neuf ou ancien était fixé à 7 jours, ce délai supplémentaire pourrait permettre aux acheteurs plus hésitants de tenter l’aventure d’une acquisition immobilière en étant plus rassuré. Le délai de réflexion étant allongé, les acquéreurs pourraient y voir un confort supplémentaire pour leur prise de décision. Ces 3 jours supplémentaires leur permettront de prendre davantage de temps pour revoir le compromis et ses nombreuses annexes ou encore de pouvoir questionner plus longuement leur notaire ou leur entourage et conforter ou non leur décision d’achat immobilier.

L’avis des professionnels de l’immobilier

Cet assouplissement de la Loi Macron n’enchante pas les professionnels des agences immobilières. Ces derniers voient d’un mauvais œil cette liberté supplémentaire accordée aux acheteurs au détriment, selon eux, des vendeurs. La raison ? Ce délai allongé pourrait amener des pré-signatures peu sérieuses et pousser des clients à signer trop prématurément des compromis. Les conséquences seraient néfastes pour le marché de l’immobilier en le déstabilisant par un plus grand nombre de rétractations et donc une baisse des transactions. Les professionnels craignent de passer à côté de clients plus sérieux dans leur démarche d’investissement en laissant ceux pas assez certains de leur choix signer des compromis qu’ils risquent plus fortement d’annuler sans aucune pénalité.

Malgré tout, les avis ne sont pas unanimes chez les professionnels. Henry Buzy-Cazaux, président de l’Institut du Management des Services Immobiliers, ne partage pas cet avis. Pour lui, la création du délai de rétractation initial des sept jours n’avait déjà pas pénalisé le marché, alors son allongement à dix jours ne l’inquiète pas.

La mesure étant effective depuis peu, ces conséquences sur le marché de l’immobilier ne pourront véritablement être observées que d’ici quelques mois pour dégager une tendance globale.

En attendant, si vous avez un projet d’achat immobilier, pensez surtout à bien choisir votre agence et entourez-vous d’un expert local pour trouver le logement qui vous correspond et bénéficier de ses conseils avisés. En Loire-Atlantique, Thierry Immobilier fait partie de ces professionnels de confiance pour gérer votre projet d’achat sur Nantes et Saint Nazaire.

Vous avez apprécié cet article ?