Moins de faillites d’entreprise en 2011, mais pour combien de temps ?

Selon le cabinet Altares, les tribunaux de commerce ont engagé, cette année, moins de procédures de redressement et de liquidation qu’en 2010. Mais l’ampleur de la baisse commence à se tasser.

11 468 jugements engageant des procédures de redressement ou de liquidation judiciaires ont été prononcés par les tribunaux de commerce au troisième trimestre 2011.
Sur l’ensemble de l’année, le nombre de faillites constatées par les juges s’élève à 43 210, soit un léger de repli de 1,6% par rapport à ce qui avait été enregistré en 2010, à la même époque.
Altares a notamment concentré son bilan sur les entreprises de plus de dix salariés (PME), structures les plus pourvoyeuses d’emplois en France et dont la croissance économique est la plus tributaire.

Lors du troisième trimestre 2009, au plus fort de la crise, le nombre de faillites d’entreprises de plus de 10 salariés avait passé la barre du millier. L’année suivante, à la même époque, cette proportion était tombée à 900. En 2011, on descend encore à 862 défaillances (-4,8%), mais la baisse tend à ralentir son rythme.

Quant aux procédures de sauvegarde (pour les entreprises qui ne se trouvent pas en état de cessation de paiement), elles semblent retrouver en 2011 (1 026 depuis le début de l’année) leur niveau de 2009, après une parenthèse baissière en 2010.
Selon Altares, « l’industrie, la construction, le transport continuent de s’améliorer trimestre après trimestre, plus rapidement que le commerce, les services aux entreprises ou aux particuliers, qui restent plus fragiles ».

Post author