Création d’entreprise : quel type de sociétés choisir ?

2. Les sociétés par actions

La SA (Société anonyme)

Elle impose un nombre minimum d’actionnaires : au moins sept ! L’apport global doit être de 37 000 € minimum. Du fait de structures plus lourdes, ce type de sociétés correspond à des projets ou des activités assez importantes et à fort potentiel de développement.

C’est un président qui, souvent, dirige une société anonyme, assisté d’un directeur général (les deux fonctions peuvent  être cumulées par la même personne, d’où l’existence du titre P-DG). L’entreprise doit également compter un conseil d’administration composé d’au moins trois personnes. La loi impose également qu'un commissaire aux comptes soit nommé.

 

La  SAS (Société par actions simplifiée)

Proche de la SA dans son fonctionnement, elle est toutefois beaucoup plus souple. Bon nombre de SA sont d’ailleurs devenues des SAS pour bénéficier de cette flexibilité. Depuis janvier 2009, le capital social d’une SAS n’est soumis à aucun apport minimal et la nomination d’un commissaire aux comptes n’est obligatoire que dans les entreprises d’une certaine taille.

Les associés, qui doivent être au moins deux, ont la possibilité d’organiser librement  le fonctionnement de la SAS dans les statuts.

 

La SASU (Société par actions simplifiée unipersonnelle)

Les règles sont très proches de la SAS, à part que cette catégorie s’applique aux entreprises qui ne disposent que d’un associé.

 

La SNC (société en nom collectif)

Cette forme juridique est la plus rare.  Les associés (au moins deux) qui constituent une SNC ne sont pas protégés sur le plan de leur patrimoine : leurs biens personnels sont ainsi engagés indéfiniment.

Les associés d’une SNC ont également tous la qualité de commerçant.

Vous avez apprécié cet article ?

2 commentaires :

Le 01/06/11 à 12h33 Commentaire n°1 capucine

Le portage salarial est une bonne alternative à la création d'entreprise, quel que soit le statut. Votre chiffre d'affaires n'est pas plafonné, vous bénéficiez du statut de salarié et donc des avantages allant de paire (assurance chômage, maladie, retraite). Cela vous permet de tester votre projet et de vous constituer une clientèle, avant de créer votre structure. Pou ceux qui souhaitent un comparatif des différents statuts, rendez-vous sur ce site. http://www.abcportage.fr/guide_portage_salarial.php

Le 23/08/16 à 15h56 Commentaire n°2 Inies Girard

Très bon article, merci à vous

Poster un commentaire :

*
*
Commentaire : *
Suivre les commentaires

* Champ obligatoire